1ère émission - 6 novembre 1914

Elle est décrétée par la délibération du 6 novembre 1914.

Pour ce premier type, dix délibérations s’étalant jusqu’en 1916 ont permis d’émettre 8 000 000 francs représentant 10 000 000 de coupures (6 000 000 de 1 franc et 4 000 000 de 50 centimes), dont 4 000 000 en remplacement de billets usagés ou salis, et 1 000 000 francs jamais mis en circulation par suite de l’amélioration – momentanée – de la circulation monétaire.

L’impression se fera sous la direction de Mr Cassan, membre de la Chambre, imprimeur à Toulouse, et qui imprimera d’ailleurs les bons pour d’autres Chambres de Commerce, en particulier celle du Tarn. Mais ceux de Toulouse seront tirés chez Mr Berdoulat, lui aussi imprimeur à Toulouse. Et c’est un de ses ouvriers, Albert Deilles, mobilisé depuis peu, qui s’acquittera de cette tâche pendant ses heures de liberté. Il bénéficiera d’ailleurs un peu plus tard d’un congé spécial pour accélérer cette réalisation.

Les pierres lithographiques ayant servi pour le tirage seront poncées le 16 janvier 1918, en présence des membres de la Chambre, en même temps que celles ayant permis les tirages des bons du 1er type des Chambres de Commerce de Rodez et de Montauban, réalisés sous le contrôle de la Commission des Billets de la Chambre de Toulouse.

Le devis présenté prévoit un prix de 10 francs pour 1 000 coupures. De Londres, Mr de La Rue demandait 10,50 francs pour le même travail, Mr Arnaud, de Lyon en demandait 12 francs, et Mr Richard, de Paris, 17,50 francs.

On conçoit aisément la charge financière (57 600 F. pour le premier type, grâce à une remise de l’imprimeur) que représentaient ces émissions. Le fonds de réserve de la Chambre s’épuisant rapidement, celle-ci recherche d’autres moyens de financement. Après plusieurs refus motivés par la volonté de ne pas augmenter la masse monétaire en circulation (les bons des chambres de Commerce ne faisant que remplacer la même valeur « gelée » dans les coffres de la Banque de France) le ministre du commerce, au mois d’août 1915, autorise les Chambres de Commerce à placer en bons de la Défense Nationale une partie de ce dépôt telle que les 2 % d’intérêts servis couvrent exactement les frais d’émission prévus.

Billets de 1 franc

Le recto de ce bon qui mesure 107 mm sur 62 mm est bordé par un cadre ouvragé de couleur bleue, entourant un fond de sûreté rose-orangé qui répète les mots Chambre de Commerce de Toulouse 

Dans le cadre, en bas et à gauche, apparaît en bleu une nef dessinée en 1877 par Mr Roschach, Conservateur du musée des Antiques de Toulouse, et archiviste de la Ville, sur les indications de Mr Lapierre, d’après les armoiries du Corps des Marchands de Toulouse : « d’azur, à un navire d’or, équipé d’argent, portant à la proue une corne d’abondance, et une main de carnation mouvant au flanc senestre de l’écu tenant trois branches d’olivier ». On retrouve la corne d’abondance à la proue, et à la poupe les rameaux d’olivier surmontant la date 1703 qui est celle de la création de la Chambre de Commerce de Toulouse. La grand-voile porte une croix du Languedoc « de gueules, à croix vidée, cléchée et pommetée de douze pièces d’or ».

Chambre de Commerce de Toulouse
Délibération du 6 novembre 1914
Un Franc
Le Trésorier – Le Président
(Signature de) Barousse – (Signature de) A. Girard
Echangeable contre des billets de la Banque de France

Le numéro de série n’apparaît pas sur la toute première émission. A partir de la deuxième série, le numéro se situe en bas et à droite. Au-dessous des signatures, le numéro du billet a été apposé après l’impression, au tampon encreur noir sous la forme de 6 chiffres de 000 001 à 999 999. Au centre du bon on distingue le chiffre arabe 1, d‘une couleur légèrement plus soutenue que celle du fonds de sûreté. L’extérieur du cadre porte, en bleu sur fond blanc, le nom de l‘imprimeur: C. Berdoulat en bas et à gauche, et Toulouse en bas et à droite.

Le verso est gris sur fond blanc. Au centre la mention Chambre de Commerce de Toulouse  entoure, dans un médaillon ovale, une Minerve assise. A gauche, 1914 rappelle l’année de délibération, à droite 1919 indique l’année prévue pour le remboursement.

Les quatre angles sont occupés par le rappel de la valeur faciale. Tout en bas, l’utilisateur est averti que : Ce billet devra être présenté au remboursement à la succursale de la Banque de France à Toulouse, avant le 20 novembre 1919.

Six séries d’un 1 000 000 de billets chacune ont été émises. La première ne porte aucune indication particulière, la 2ème est notée S 2 , la 3ème S III, la 4ème S IV, la 5ème S 5 et la 6ème S 6.

1ère série (sans notification)
Billet circulant numéroté 000048 Revers commun à tous ces billets
Billet d'épreuve 000000
Série 2
Billet circulant
Billet d'épreuve ANNULÉ et 000000 Billet d'épreuve ANNULÉ et 000000
Série III
Billet circulant numéroté Billet d'épreuve ANNULÉ et 000000
Série IV
Billet circulant numéroté Billet d'épreuve ANNULÉ
Série 5

Il est à noter qu’à partir de la 5ème série, la signature du président a été modifiée.

Signature ancienne Signature nouvelle
Billet circulant numéroté Billet d'épreuve ANNULÉ
Série 6
Billet circulant numéroté Billet d'épreuve ANNULÉ
Billets de 50 centimes

Ce billet est plus petit (90 mm sur 53 mm) que celui de 1 franc, mais les couleurs en sont identiques. Au recto, le cadre est moins ouvragé, mais les inscriptions restent les mêmes, sauf évidemment la valeur 50 Centimes et le chiffre arabe 50 apparaissant sur le fond de sûreté.  

Au verso, dans les quatre angles, est supprimée la valeur faciale, qui apparaît maintenant en lieu et place des dates de chaque côté de la Minerve.

L’émission a concerné 4 séries de 1 000 000 de coupures chacune. La 1ère ne porte aucune indication particulière, la 2ème est notée S 2, la 3ème S III et la 4ème S IV.

1ère série (sans notification)
Billet circulant numéroté Revers commun à tous ces billets
Billet d'épreuve ANNULÉ et 000000 Billet d'épreuve ANNULÉ et 000000
Série 2
Billet circulant numéroté
Billet d'épreuve ANNULÉ et 000000 Billet d'épreuve ANNULÉ
Série 3

Le changement de signature affecte déjà la 3ème série et on peut trouver dans cette série l’une ou l’autre des signatures.

Signature ancienne: le plus grand numéro que nous ayons vu est le 687 559.

Signature nouvelle: le plus petit numéro que nous ayons vu est le 589 768 .

(Chevauchement des 2 signatures?)

Billet circulant numéroté - Signature ancienne Billet circulant numéroté - Signature nouvelle
Billet d'épreuve ANNULÉ et 000000 - Signature ancienne
Billet d'épreuve ANNULÉ - Signature ancienne Billet d'épreuve ANNULÉ - Signature nouvelle
Série IV
Billet circulant numéroté Billet d'épreuve ANNULÉ